décembre 11th, 2019
Yodea Recrutement
le spécialiste du recrutement de profils engineering en Suisse
+41 21 552 09 70
info@yodea.ch

Archive: Posts

Atelier Cuisine ou comment bien postuler : En plat, le CV

Après un apéritif réussi et une entrée qui ont mis vos convives en appétit, il est temps de sortir le grand jeu et de présenter le plat principal, en l’occurrence, votre CV.

Dans le principe, un CV est assez simple à écrire : il doit dire qui vous êtes, ce que vous avez fait et faire comprendre ce que vous êtes capable de faire. Ceci est pour le fond, le contenu de l’assiette. La forme de l’assiette et la présentation doivent s’adapter à votre convive. Un CV terne pour un poste de créatif marketing ou , au contraire, un CV plein d’images et de couleurs pour un poste d’ingénieur qualité ne donneront pas envie de goûter au plat. Mais passons la présentation, car, de toute manière, elle sera appréciée de manière différente par chaque invité à votre repas, les goûts et les couleurs ….

Souvent je vois arriver des CV sur une page, en général de France où c’est la norme. En Suisse, on aime bien avoir des explications donc le CV peut faire 2 ou 3 pages, voire 4 quand vous avez 30 ans d’expérience. C’est un peu comme si votre plat ne comprenait qu’un seul ingrédient. J’adore les pommes de terres, mais si c’est la seule chose dans mon assiette, je tire un peu la tronche … Alors, n’ayez pas peur de vous lâcher et de bien prendre le temps d’expliquer ce que vous avez fait et vos réalisations. Attention, et là je m’adresse aux jeunes diplômés, doctorants ou autres dans le style, une page de publications n’a rien à faire dans un CV sauf si vous postulez au CERN. Cela doit être une annexe. Rien de plus indigeste qu’une sauce épaisse qui noie le plat.

Donc, votre plat doit comporter plusieurs ingrédients. Le met principal correspond à votre expérience professionnelle. Comme une bonne pièce de viande (pardon aux vegans mais c’est le plus parlant pour moi), elle doit être parfumée, tendre et fondante avec un arrière goût de reviens-y. En clair, votre expérience professionnelle doit refléter vos tâches, vos résultats et le type de contrat (CDI, CDD , interim ..). Pourquoi ce dernier point ? Parce que les aprioris ont la vie dure et qu’un candidat qui change de poste trop souvent peut être considéré comme instable alors qu’il n’a fait qu’enchaîner des missions. Cela se ressent notamment chez les Rhs et line manager d’un certain age, habitués à des profils bougeant peu car leurs propre équipes sont très (voire trop) stable. Pour revenir à mon parallèle, imaginez un bon steack qui se balade tout seul dans l’assiette, mais vous ne savez pas que le fond de l’assiette est mobile (ok ok c’est un gadget complètement débile mais ça vous donne l’idée). Les expériences datant de plus de 15 ans ne requièrent pas d’être aussi complètes dans leurs descriptions. Mentionnez juste les points importants du poste ou des succès.

L’accompagnement a son importance. Une choucroute sans lard, sans patate et sans saucisse, c’est désespérant. Un CV sans etat civil et coordonnées, sans formation, sans compétences ou hobbies, c’est pareil. Votre etat civil doit comporter vos noms et prénoms (ne rigolez pas, j’ai des cv anonymes y compris sans coordonnées de contact sur une adresse email non valide), votre age ou date de naissance. Sur ce point, j’ai vu et lu beaucoup de choses, et le plus souvent des aneries. Un recruteur est loin d’être complètement imbécile, votre expérience donne une idée de votre age et plus que tout, votre date de naissance est mentionnée dans vos diplômes et certificats de travail. Alors autant faire gagner du temps à votre lecteur. Par contre votre état marital et vos enfants ne servent à rien, sauf à éventuellement faire mettre de côté votre dossier car, si vous postulez depuis l’étranger, se pose la question du projet familial. Et les entreprises suisses ont eu de nombreuses mauvaises surprises.

Vos coordonnées sont importantes, sinon comment vous contacter ? Et si possible une adresse email valide tant sur le CV que dans l’adresse de réponse que vous avez paramétrée dans votre lecteur d’email. Il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir un retour comme quoi l’adresse email n’était pas valable, idem pour le téléphone. Si vous n’êtes pas en Suisse, pensez à le mettre au format international ( vous savez le truc en +quelquechose).

Votre formation doit aussi apparaître, notamment parce que dans certains cas, elle atteste de l’apprentissage d’une méthodologie. Par contre, ne mentionnez que les formations idoines. Si vous avez un doctorat, que vous ayez obtenu le BEPC en France donne plus l’impression que vous cherchez à remplir qu’autre chose. Pareil, si vous avez un bachelor et un master dans la même discipline, le master est suffisant puisque le bachelor est forcément dans votre cursus.

Les compétences sont aussi intéressantes, pas pour celles qui sont requises, mais pour les autres. Elles peuvent donner des idées pour un autre poste si votre dossier ne colle pas à celui pour lequel vous postulez ou, c’est souvent le cas dans des petites entreprises, pour donner une autre dimension au poste et encourager à vous rencontrer. Mais, ici aussi, attention, pas de listing inutile. Une secrétaire ou un informaticien qui me mentionne Office me fait pouffer de rire. Un peu comme vous présentez une dinde à vos convives et que vous leur dites ce que c’est, comme si cela n’était pas une évidence (« Et voici la dinde ! Ah zut, je croyais que c’était un jambon … »).

Ensuite les hobbies. Sur ce point, de nombreux points de vue s’affrontent. Je suis un fervent partisan de ce chapitre. C’est sur cette base que je mène une grande partie de mes interviews car c’est la seule qui donne une idée de la personnalité. Et ce sont des discussions très ouvertes qui facilitent l’échange. Il parait qu’un bon vin (

Enfin, il nous reste les références. Comme pour les hobbies, il y a plusieurs politiques. Etant donné qu’il existe des recruteurs qui se permettent d’appeler les références sans même avoir pris contact avec le candidat, je suis de ceux qui pensent que les références doivent être données à la demande, garantissant un premier contact entre recruteur et candidat. Cependant, si vous souhaitez les mentionner, ne le faites que lorsque vous postulez directement auprès d’une entreprise, pas d’un cabinet.

Voilà donc pour le CV. C’est le plat principal mais il ne doit pas être indigeste ou bourratif (il y a encore le dessert!). Il doit donner envie d’y revenir mais aussi de donner une impression de suffisance. Et évidemment, comme tout plat, faites attention aux épices, à savoir l’orthographe et la grammaire. Dernier point, le particularisme Indeed. Préférez uploader votre CV à la saisie d’expérience de l’outil. Le CV généré par Indeed est indigeste et ne donne pas du tout envie.

© 2013 Stéphane Bruneau EI
Phone: +41 21 552 09 70
E-Mail: info@yodea.ch
Web: http://www.yodea.ch