mars 19th, 2019
Yodea Recrutement
le spécialiste du recrutement de profils engineering en Suisse
+41 21 552 09 70
info@yodea.ch

Archive: Posts

Non, l’IA n’est pas le futur des RH !

L’Intelligence Artificielle (IA) est le nouveau mot à la mode, en particulier auprès des RH. De nombreuses sociétés, en particulier des start-up, affinent leur speechs pour annoncer le grand remplacement des RH par cette technologies. Certains dispensent déjà des conférences annonçant la disparation de ce service pour 2030. C’est malheureusement mal connaître les RH, leurs missions et surtout la mutation qui doit se produire dans ce domaine.

Loin de moi l’idée d’être technophobe, c’est même le contraire. Cependant, je vais vous démontrer en 3 points pourquoi l’IA n’est pas le futur des RH.

Parce que dans RH, il y H comme humain

C’est le plus grand paradoxe de l’assertion du remplacement. Remplacer la gestion des ressources humaines par un robot. S’il n’y a plus de ressources humaines à gérer, il n’y a plus d’humain tout court. Donc, à moins, de ne plus avoir de personnel, il existera toujours une DRH humaine. Et ce parce que, quelque soit le niveau de l’IA, un conflit de personnes basé uniquement sur des ressentis ou de l’intimidation morale, sexuelle, etc., demande à être géré avec de nombreuses qualités que des algorithmes ne peuvent remplacer.

Parce que les RH sont en pleine mutation et doivent encore évoluer

Les annonces des IA remplaçant les RH sont basées sur des modèles existants d’organisations en voie de disparition. Un département RH va au-delà de la gestion de la paie et du recrutement. Il s’agit dorénavant de créer une ambiance saine et de suivre l’employé pour lui permettre d’évoluer en fonction des sensibilités de chacun. L’arrivée récente des responsables RH aux comités de direction est un premier pas des entreprises vers une prise en compte, non plus de la ressources, mis du capital et de la relation humaine. D’ailleurs, à terme, DRH devrait signifier direction des relations humaines. Cette mutation sera d’autant plus évidente le jour où l’ensemble de ces directions quitteront le giron des DAF/CFO et seront reconnues comme des centres de profit et non de coût. Or le remplacement par des IA signifie justement qu’ils ne sont perçus que comme des centres de coûts, donc mauvais modèle.

Parce que l’IA n’est qu’un autre outil parmi d’autres.

Prétendre que l’IA est capable de remplacer complètement l’humain revient à dire qu’il n’y a plus d’humains à gérer, que ce soit dans l’esprit ou la manière. Ce discours est semblable à tous ces pseudos spécialistes RHS qui ne s’appuient que sur leurs sacro-saints tests psychométriques pour, plagier certains d’entre eux, éliminer toute possibilité d’erreur. Or l’un des fondements de l’humanité, c’est de commettre des erreurs, c’est ainsi que de nombreuses découvertes ont été faites. Alors, s’appuyer sur des AI pour s’occuper de la gestion des relations humaines dans une entreprise ou toute autre organisation, peut s’avérer utile car, associé à d’autres outils, permet d’avoir une vue globale ou de fixer des points particuliers. Cependant, il ne peut être, comme les autres outils, l’unique axe décisionnaire.

Croire que se passer des rhs et les remplacer par un outil, aussi intelligent soit il, soit l’avenir est une hérésie complète basée sur un modèle désuet consistant à faire passer les RHS pour de simples robots sans aucune humanité. L’avenir des RH est de passer de ressources à relations, et de garder cette approche qui fait de chacun d’entre nous des êtres vivants et non des robots : sensibilité, empathie et besoin de se réaliser. Croire que la réalisation des aspirations définies par la pyramide de Maslow peut être obtenue uniquement sur une base logique va à l’encontre même de ce qui fait l’humanité, à savoir son grain de folie.

Pour conclure, je rappellerai deux grands hommes issus des sciences et terriblement humains. Stephen Hawking qui disait que « le développement d’une IA complète pourrait mettre fin à l’humanité » et Albert Einstein qui a conclu que « il est hélas évident aujourd’hui que notre technologie a dépassé notre humanité ». Vive la matrice !

© 2013 Stéphane Bruneau EI
Phone: +41 21 552 09 70
E-Mail: info@yodea.ch
Web: http://www.yodea.ch